Vous trouverez ici les questions les plus fréquemment par nos donneurs.

 

A quel âge peut-on donner son sang ?

Pour donner son sang, il faut être majeur et avoir entre 18 et 70 ans. Après 60 ans, le don est nécessairement soumis à l'approbation d'un médecin de collecte de l'EFS. Pour donner son plasma ou ses plaquettes, il faut avoir entre 18 et 65 ans.

Faut-il être à jeun pour donner son sang ?

Au contraire, un petit-déjeuner ou déjeuner, en évitant matières grasses et boissons alcoolisées, permet d'éviter la plupart des malaises. Une bonne hydratation est également bénéfique : ne pas hésiter à boire de l'eau ou des jus de fruits avant et après le don. Une collation vous sera d’ailleurs servie à son issue.

Le don du sang est-il anonyme ?

Pour des raisons de sécurité médicale et d'éthique, le don dirigé est interdit en France.
L'anonymat est un principe fondamental du don du sang : seul l’EFS connaît l’identité et les données médicales du donneur et du receveur. La traçabilité de la chaîne transfusionnelle est totale : aucune information sur l’identité ne peut-être communiquée hors des services de l’EFS, qui est garant de l’anonymat du donneur comme du receveur.

Le don du sang est-il dangereux pour la santé du donneur ?

Toutes les précautions sont prises pour garantir la sécurité du donneur. Le volume prélevé est ajusté en fonction du volume sanguin circulant, et une personne en bonne santé récupère rapidement le volume sanguin ou plasmatique prélevé. Cependant, certaines personnes peuvent ressentir une sensation de malaise pendant ou après le don. Il s'agit le plus souvent d'une réaction de l'organisme appelée "malaise vagal". Il est important de boire avant le don, puis après le don afin d'aider l'organisme à récupérer rapidement. L'entretien avant le don vérifie votre état de santé car les personnes ayant des maladies cardiovasculaires ne doivent pas donner leur sang. Avant un don par aphérèse, un document d'information spécifique vous est remis vous informant des risques, même les plus rares, liés au prélèvement.

L'EFS doit assurer la sécurité des donneurs comme des receveurs dans des conditions optimales : ainsi, le matériel utilisé (aiguille, tubes, poches) est stérile et à usage unique.

Est-ce très douloureux ?

Le don de sang n'est pas douloureux, il s'agit d'une piqûre comme lors d'une prise de sang. La différence est qu'il n'y a pas de tubes au bout de l'aiguille mais une poche de sang qui va se remplir rapidement.

Cela affaiblit-il ?

Il est conseillé de ne pas pratiquer d’activités fatigantes ou à risques (conduite prolongée, marche ou station debout prolongée, conduite d’engins, sports, activités en hauteur) dans les heures qui suivent un don de sang. L'organisme est capable de reconstituer rapidement son stock de cellules sanguines. Le plasma et les plaquettes se régénèrent en quelques heures. Les globules rouges, libérés progressivement par la moelle osseuse, en une quinzaine de jours.

Donner une fois oblige-t-il à recommencer ?

Le don du sang est un acte bénévole et anonyme. Donner son sang une fois n'oblige pas à recommencer.

Cela fait-il grossir ?

Un don de sang ne fait pas grossir. C'est ce que l'on mange après le don qui peut faire grossir en cas d'excès. Il faut par contre bien s'hydrater dans les heures suivant un don de sang.

Peut-on transmettre un virus à un malade ?

Chaque don est obligatoirement précédé d'un entretien médical et d'un examen clinique. C'est une étape essentielle pour garantir une sécurité optimale, tant pour le malade que pour le donneur. En effet, il existe toujours un délai, entre le moment où une personne est infectée par un virus ou une bactérie, et le moment où celle-ci est décelable par les tests : cette période est appelée la « fenêtre sérologique ». Au cours de l'entretien, le médecin se renseigne sur l'état de santé et la vie personnelle du donneur, et détermine si le donneur a pu être en contact avec un virus ou une bactérie. L'une des clés de la sécurité est donc l’honnêteté et la sincérité du candidat au don au cours de l'entretien médical. Celui-ci est confidentiel et couvert par le secret médical. Il doit constituer une relation de totale confiance et de respect entre le donneur et le médecin.

Quelle est la durée d'un don ?

Un don de décompose en quatre phases :

Une inscription administrative

Un entretien médical

Le don du sang

Le temps de repos et la collation

Le premier don de sang total dure entre 35 et 60 minutes en moyenne. Cette durée peut être supérieure en cas de forte affluence.

 

Pour toute autre question, vous pouvez consulter le site de l'EFS